IMG_6717On ne le dit pas assez mais l'instinct maternel est très puissant.
Après m'avoir remis de cette grossesse un peu chaotique, je découvre ce petit bout de nous .
Les premiers mois se passent agréablement bien, on découvre la vie à 4. On s’adapte à nos petits chatons. Et puis viennent les premières inquiétudes. Camille était un enfant relativement calme même trop calme. Il réagissait très peu au son, j’avais beau rentrer dans sa chambre, claquer la porte . RIEN. Il ne réagissait pas, j’ai tout de suite pensé qu’il était sourd. J’ai donc demandé à voir la pédiatre assez rapidement pour soulager mes craintes .

Ce rendez-vous a été une nouvelle fois très expéditif , et non rassurant . la pédiatre pensait que c’était moi qui avais un souci. Tout le monde me répéter qu’aux vues de ma grossesse, je cherchais despérement quelque chose qui n’allait pas chez mon fils. Mais à cette époque, j’avais l’impression de ne pas être comprises. Alors oui c’est tellement d'émotions en quelques mois . On t’annonce qu’il faut faire le deuil d’un enfant « normal » pendant ma grossesse, tu y arrive enfin pour qu’au final on te dise : tout va bien, tout est normal ... et puis quelques mois après l’accouchement, on me dit : arrêtez de lui chercher un problème, il faut faire le deuil d’un enfant « different », vous avez un enfant NORMAL ... Alors sur le coup j’étais rassuré, allez Julie, vas de l'avant et te pose plus de questions ... ce n'est rien, c’est un petit garçon très calme c’est tout ...
La diversification, a été encore une fois un élément déclencheur, non j’en étais sûr, il y a eu quelque chose qui n’allez pas ... Les problèmes sont arrivés rapidement après quelques mois de diversification, Camille n’acceptait pas les morceaux, ni les textures non lisses. Il vomissait beaucoup, même quelques fois juste à la vue d’un aliment , il avait un haut-le-coeur . je l’observais beaucoup, je voyais bien qu’il ne répondait pas à son prénom, qu’il était dans un monde à par. un monde à lui .

J’ai eu cette chance c’est d’avoir eu un premier enfant. alors oui vous allez me dire ça sert à rien de comparer mais inconsciemment tous parents comparent, c’est une évidence. Mais toujours la même observation autour de moi, personne ne me prend au sérieux . Et puis vers ces 10 mois j’ai mis Camille chez une nounou ( la même nounou que ma fille) donc je la connaissais bien.Je me suis dit ; je ne vais pas lui dire mes doutes pour qu’elle puisse se faire un jugement toute seule . Le verdict est tombé très rapidement, elle a émis des doutes aussi sur lui . elle trouvait qu’il était peu expressif, qu’il ne voulait pas avancer, et qu’il y avait un retard par rapport aux autres enfants.
Un jour , elle m’a demandé ma permission pour contacter une puéricultrice d’un centre pour enfants en difficultés . j’avais envie de hurler, de me dire j’avais raison mais non, faut pas crier victoire avant qu’il n’est vue la puéricultrice.
Ce rendez-vous a été une vraie bénédiction pour moi, c’est tellement compliqué d’expliquer cette sensation, car la culpabilité est toujours présente . une sensation de bien-être alors que je me sens coupable de ressentir ça . mais j’étais tellement soulagée, enfin, on me croit . enfin on prend en considération ma parole ... JE NE SUIS PAS FOLLE .

Quelques jours plus tard j’ai eu rendez-vous au CAMSP pour ses 1 an. Le CAMSP est un centre action médical social précoce . c’est un centre qui a des enfants avec différentes pathologies. Des handicaps physiques et moteurs, des handicaps cérébraux ou non .


Voilà Camille est pris en charge là-bas depuis ses 1 an . J’ai souvent ressenti de la culpabilité, parfois je me dis même quand on est dans les bons jours : qu’il y va pour rien .

mais heureusement j’ai du monde maintenant autour de moi pour me remettre dans le bon chemin et me dire que s'il est pris en charge là-bas c’est qu’il y a bien une raison.Quand nous avons évoqué le statut handicapé ( pour moi c'est une étape , le mot me fait peur. mais bon ca seras un sujet d'un article d'ici peu).

J’ai eu raison de me battre, de ne pas lâcher cet instinct même si parfois je me dis que j’aurais plus insisté, j’aurais être plus haineuse avec les gens qui m’ont simplement dit que c’était moi le problème.


Aujourd'hui Camille à 3 ans et demi, il est rentré à l’école pour le moment que le matin. IL est maintenant beaucoup moins calme que quand il était petit mais il est souvent dans son petit monde . Il aime les lumières, les voitures et surtout les aspirateurs. Il adore le bruit du seche cheveux et de l’aspirateur. Il ne supporte pas qu’on le touche trop, l’habiller un vrai parcours du combattant. Il tape beaucoup, tire les cheveux . Il est à la fois dans sa bulle et paradoxalement explosif . Mais il est tellement courageux, il fait des progrès monstres, il est plus ouvert aux autres, et il sourit tout le temps . comme j’aime dire c’est notre soleil et nous ses parents et sa sœur nous sommes des planètes . tout tourne autour de lui.


Parler de sa sœur est autre sujet car nous faisons tout pour la protéger, un article verra le jour bientôt pour parler de la difficulté et en même temps de la chance d’éduquer deux enfants dont un qui à un soucis. avoir un frère ou une sœur diffèrent c'est pas facile tous les jours mais c'est une richesse pour elle meme si aujourdh'ui elle en doute fortement ..

 

Je vous souhaite une bonne journée .

Rester bien au chaud ça caille dehors .

 

KIss love Flex